Prévention ou interruption des chaleurs

Il est possible de prévenir l'apparition des chaleurs. Pour cela on réalise une injection qui empêchera l'apparition des chaleurs pendant 5 mois. En fait cette injection, modifie les taux d'hormones comme si la chienne était gestante, ce qui "court-circuite" l'ovulation.

L'intérêt de la méthode, c'est qu'elle est réversible et qu'elle permet le démarrage d'un nouveau cycle losque les hormones ont retrouvé des taux normaux.

L'inconvénient, et il est de taille, c'est que la chienne se trouve mise dans un état équivalent à une gestation et que son utérus se gorge comme s'il devait accueillir les foetus. Le mucus qui est ainsi produit s'accumule à l'intérieur de l'utérus qui peut alors s'infecter à la moindre occasion. C'est le "pyomètre" (accumulation de pus dans l'utérus), qui est une maladie grave et qui nécessite une opération.

Ce risque de pyomètre augmenterait fortement si on pratiquait l'injection au moment des chaleurs, raison pour laquelle on ne doit pas le faire.

Si les chaleurs ont déjà commencé, il encore possible de les interrompre, en administrant le produit par la bouche et en répartissant la prise sur 8 jours.

Néanmoins, malgrés toutes les précautions que l'on peut prendre, le risque de pyomètre n'est jamais nul; la prévention et l'interruption des chaleurs ne doivent donc pas être considérées comme des méthodes de contraception de routine. On ne doit les utiliser que ponctuellement.

 

Arrêt d'une gestation non souhaitée (IVG)

Dans les cas de mésalliance (terme employé par les éleveurs de chien pour désigner une saillie non souhaitée), il est possible d'interrompre la gestation. Parmi les nombreux produits qui existent, le plus récent et le plus performant permet d'intervenir avec un taux de réussite de 100 % jusqu'à 3 semaines après la saillie. Il est également possible d'intervenir jusqu'au 45 ème jour, mais avec un taux de réussite légèrement inférieur. Ce produit nécessite 2 injections à 24 h d'intervalle.

Dans tous les cas, il faudra surveiller l'apparition de pertes au niveau de la vulve.

 

Stérilisation chirurgicale

La méthode la plus sûre de contraception reste la stérilisation chirurgicale.

La technique la plus courante consiste à ouvrir le ventre et à enlever les ovaires. Dans ce cas la chienne est stérile (car elle ne produit plus d'ovules) et ne revient jamais en chaleur. Pratiquée tôt, c'est à dire avant l'age de un an, cette technique réduit à zéro les risques de tumeur mammaire (pratiquée plus tard, elle diminue simplement le risque).

Dans certains cas, le vétérinaire profite de l'intervention pour enlever également l'utérus, dans la mesure où il ne servira plus à rien.

La simple ligature des trompes qui s'est beaucoup pratiquée par le passé, est maintenant abandonnée, car ne diminuant pas les risques de tumeur mammaire.