Le chien en randonnée

 

Préparation

Alimentation

Trousse de secours

Vérifications

Règles de bonne conduite

Accés aux Parcs Nationaux

Chiens de protection de troupeaux

Préparation

Au préalable, si votre chien a de plus de 7 ans (voire moins s'il est d'une nature fragile ou obèse), faites le examiner par votre vétérinaire. Il s'assurera que son coeur et ses articulations sont aptes à supporter l'effort.

Il vérifiera que ses vaccins sont à jour.

Si votre chien est déclaré apte, programmez son entraînement. Commencez, si possible, un mois avant le départ, ou au minimum 15 jours avant. Faites des sorties de plus en plus longues pour arriver à un kilométrage proche des distances quotidiennes que vous aurez à parcourir. Veillez à faire les premiers entraînements aux heures fraîches, et les dernières séances aux heures chaudes.

Profitez de ces entraînements pour réviser et perfectionner les ordres de base : le rappel, "assis", "couché". Ces ordres peuvent sauver la vie de votre chien en situation difficile.

Si votre chien a les coussinets fragiles et que le terrain est caillouteux, il est possible de les fortifier en pulvérisant dessus un spray tanant (CANISPORT ®) .

Vermifugez votre chien 15 jours avant le départ. Ainsi il sera plus robuste et surtout il ne pourra pas disséminer des parasites éventuellement dangereux pour la faune sauvage.

Mettez au cou de votre chien un collier à la deltametrine. Il sera ainsi protégé contre les tiques (qui peuvent transmettre la piroplasmose) et contre les moustiques (qui peuvent transmettre la leishmaniose). Pensez à mettre ce collier plusieurs jours avant votre départ, de façon que le pelage du chien soit déjà imprégné.

Pour les chiens aux poils longs qui peuvent s'emmêler dans les broussailles, prévoyez de les lui faire éclaircir.

Alimentation

Le plus commode (et le plus léger à transporter) consiste à nourrir votre chien avec des croquettes. Souvenez-vous qu'on ne doit jamais changer du jour au lendemain l'alimentation d'un chien. Prévoyez une transition en douceur qui s'étalera sur 15 jours (ou au minimum une semaine) en incorporant progressivement ces nouvelles croquettes à son alimentation habituelle. Choisissez des croquettes à haute valeur biologique (demandez conseil à votre vétérinaire).

Dans le cas où votre chien devrait fournir des efforts très intenses (distance supérieure à 20 km par jour), il pourra être nécessaire de compléter sa ration avec un gel nutritif (IPANUTRIM ®, ISULIX ®).

Trousse de secours

Pince à tique "O'TOM"

Pince à épiler

Cordelette pour museler le chien en cas de blessure douloureuse à soigner

Flacon de Bétadine

Compresses stériles

Elastoplaste N°3

Aspivenin avec rasoir (pour dégager la zone de morsure)

Spray désinfectant

Anti-inflammatoire

Anti-diarrhéïque

Spray tanant (CANISPORT ®)

Gel nutritif (IPANUTRIM ®, ISULIX ®)

Vérifications

Tous les soirs vérifier l'état des coussinets. Dès que le coussinet semble fragilisé, avant l'apparition de lésion, pulvériser du spay tanant.

Vérifier que des épillets ne se sont pas fichés entre les doigts, sur les pattes, dans les narines et dans les oreilles. Si c'était le cas, il est encore possible de les retirer délicatement afin d'être certain qu'il n'en reste pas un morceau à l'intérieur.

Inspecter le pelage et vérifier qu'il n'y a pas de tique. Dans ce cas, les enlever avec le crochet O'TOM : glisser la fente sous la tique, puis faire tourner le crochet entre les doigts en tirant très légèrement. Au bout de 2 tours la tique se détache. La brûler avec un briquet.

Règles de bonne conduite

Ne laissez jamais divaguer votre chien hors de votre vue.

Ne le laissez jamais poursuivre un animal sauvage.

Dans les zones de pâturage à moutons, ne laissez pas votre chien s'approcher et jouer avec les moutons; il pourrait s'exciter et mordre grièvement un mouton. Il pourrait également se faire charger violement par un bélier.

Si le troupeau est gardé par un chien de protection, rappelez-le votre et mettez-le en laisse. Ainsi tenu, il ne risquera rien.

Accés aux Parcs Nationaux

A l'exception du parc des cévennes où les chiens sont acceptés à condition d'être en laisse, l'accès des parcs nationaux est interdit aux chiens même tenus en laisse.

http://www.parcsnationaux-fr.com

http://www.parcs-naturels-regionaux.tm.fr

Chiens de protection de troupeau

Les moutons sont souvent victimes de prédateurs : chiens domestiques (500.000 morts par an), animaux sauvages (ours, loups, lynx, qui causent 1.000 morts par an).

Face à ce problème, les bergers utilisent des gros chiens (Montagnes des Pyrennées) élevés dès l'age de 2 mois au milieu des moutons, afin que ceux-ci fassent partie de la "tribu" des moutons, et assurent ainsi leur protection. Quand un prédateur s'approche, le chien de protection s'interpose, généralement sans violence, jusqu'à ce que l'intrus quitte le territoire.

Ces chiens de protection n'ont rien de commun avec des chiens de berger (Berger des Pyrennées) qui eux font partie de la "tribu" des humains.

Dans le cadre de la réintroduction et de la protection de l'ours des Pyrennées, l'association Artus met à la disposition des bergers des chiens de protection. Les troupeaux étant défendus, c'est l'ours lui-même qui se trouve à l'abri des représailles des éleveurs.

Pour en savoir plus allez sur le site de l'association :   http://www.mygale.org/00/artus

 

Attention,

Si au cours d'une randonnée, vous rencontrez de tels chiens, sachez qu'ils éprouvent de la méfiance vis à vis de l'homme. N'ayez pas peur, ces chiens ne sont pas dressés pour l'attaque, ils s'interposent seulement pour que vous quittiez le pâturage. N'essayez pas surtout pas de les caresser, faites plutôt demi-tour et éloignez-vous prudemment; si vous êtes avec votre chien, rappelez-le et tenez-le en laisse.