Le moment de l'adoption est un moment crucial; le chien qui sera choisi restera avec vous pour de nombreuses années. Il faut donc prendre cette décision avec attention.

 

Choix de la race et de l'éleveur

Choisissez un race dont la taille adulte est comprise entre 10 et 25 kg. Choisissez une race de chien de travail (chien de chasse, chien de berger), et choisissez un chiot issu de parents qui travaillent.

Pourquoi ?

1° Au risque de choquer certains, je constate quotidiennement que le "plan de base" du chien est conçu pour un animal de 10 à 25 kg. Chez les races qui sortent de cette fourchette on observe une augmentation significative des problèmes squelettiques, articulaires et digestifs. En choisissant une race qui reste dans cette fourchette vous diminuerez sensiblement ces problèmes.

2° Les races de chiens qui travaillent (chien de chasse, chien de berger) ont toujours été sélectionnées sur des critères d'aptitude au travail : obéissance, courage, absence de tares physiques. Les standards de ces races sont d'ailleurs généralement assez tolérants au niveau de l'aspect extérieur, ce qui fait que ces animaux sont souvent moins typés, un peu plus "communs". Mais l'essentiel dans l'adoption est de créer une relation homme-chien dans laquelle chacun trouve son équilibre. Dans cette optique, l'aspect extérieur et même la race apparaissent secondaires.

On évitera également certaines races de chiens de chasse aux utilisations trop spécialisées tels que les chiens de meute et les terriers. Ces animaux ont un caractère très affirmé. Ils sont parfois la cause de découragement et de désillusion de la part de maîtres non préparés.

3° Un éleveur qui fait réellement travailler sa chienne ne peut garder un animal inapte au travail. De cette façon on est certain que la mère est exempte des principales tares génétiques et psychologiques. Les chiots qu'elle met au monde ont logiquement plus de chance de l'être également.

Dans tous les cas il faut proscrire les chiens achetés en animalerie, qui proviennent souvent de grands élevages, parfois étrangers, qui ont souvent le triste privilège de cumuler un parasitisme sévère, des tares génétiques et une mauvaise socialisation. Rappelez-vous que les spécialistes du comportement recommandent que le chiot soit soumis à des contacts avec l'homme le plus tôt possible, dès la période de gestation en caressant la chienne pleine, puis au moins une fois par jour jusqu'à l'age de l'adoption. Comment un éleveur qui possède 10 reproductrices pourrait le faire ? Déjà on trouve des élevages qui possèdent plusieurs centaines de reproductrices...

 

Choix du chiot dans la portée

Il n'est bien sûr pas possible de connaître totalement le caractère que le chien aura quand il sera adulte. Mais certains indices permettent de juger de sa capacité à s'intégrer à son environnement.

C'est pourquoi a été conçu le test de Campbell. Avant de choisir votre chiot vous pouvez vous entraîner avec le test de Campbell simplifié. Au moment du choix vous saurez quels gestes pratiquer et quelle signification leur donner. Devant votre maîtrise, nul doute que l'éleveur veillera à ce que vous ne choisissiez pas un animal porteur d'un éventuel défaut caché, il préfèrera attendre un client moins aguerri.

Si c'est un mâle, pensez à vérifier que les testicules sont bien descendus.

Faites rédiger un contrat de vente et sur le contrat précisez l'usage auquel vous destinez votre chien. Si vous souhaitez participer à des expositions, à des concours d'agility, faire de la reproduction vous devrez le signaler. En cas d'apparition d'un vice caché, il sera plus facile d'obtenir réparation en attestant que ce vice le rend inapte à l'usage auquel le contrat de vente le destinait.

Assurer une transition rassurante

Quand vous irez chercher votre nouveau compagnon, apportez une couverture que vous mettrez avec les chiots et la mère (le temps de remplir les différents documents, et de recevoir les conseils de l'éleveur soit facilement une bonne demie heure)

Vous pourrez également frotter les mamelles de la chienne avec cette couverture. Le but est que la couverture soit imprégnée des odeurs des autres chiots ainsi que des phéromones secrétées par la mère. L'idéal serait d'apporter la couverture quelques jours avant.

A l'arrivée à la maison mettez la couverture à l'endroit choisi comme lieu de repos du chiot puis placez une bouillotte chaude dessous et laissez le chiot y dormir.

Pour la nuit vous ferez de même. vous pourrez également ajouter un gros réveil mécanique dont le tic-tac rassurera le chiot.

Choisir son lieu de repos

Pour être heureux le chien doit avoir une place dans sa famille/meute qui soit toujours compatible avec sa vie dans la société humaine. Il doit donc avoir un statut de dominé, et tous les éléments de sa vie doivent être en accord avec ce statut, faute de quoi vous risquez d'avoir des problèmes de comportement, mais surtout vous allez créer une anxiété en lui, ce qui le rendra réellement malheureux.

Le lieu de couchage doit donc être en accord avec ce statut ce qui interdit toute les pièces qui présentent une valeur ajoutée : cuisine, salle, salon (puisque ce sont des lieux de vie et d'échanges), couloir, entrée (car ce sont des lieux de passage qui donnent au chien l'impression de contrôler la maisonnée), chambre à coucher (sans commentaire). Il reste donc les pièces neutres (salle de bains, débarras, garage).

Le chiot doit y être enfermé la nuit, ainsi que de courtes périodes (une heure) dans la journée.

Vous pourrez installer sa couverture dans un carton couché sur le côté. Un chien se sent plus en sécurité quand il est entouré de toutes parts (surtout au dessus).