La santé de votre chien de A à Z 

   

_A_
_B_
_C_
_D_
_E_
_F_
_G_

_H_

_I_
_J_
_K_
_L_
_M_
_N_
_O_
_P_
_Q_
_R_
_S_
_T_
_U_
_V_
_W_
_X_
_Y_
_Z_

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Hépatite de Rubarth

 

L'hépatite de Rubarth ou hépatite contagieuse canine, est une maladie due à un virus extrêmement contagieux.

Elle se manifeste par de la fièvre (jusqu'à 41°C), des troubles digestifs (gastro-entérite) et des signes occulaires (conjonctivite, kératite).

Cette maladie est rarement mortelle, mais peut laisser des séquelles dont l'animal souffrira toute sa vie.

Il est donc important de vacciner correctement son chien contre cette maladie dès son plus jeune age (voir Vaccins)

 

Intoxication

 

De nombreux produits peuvent être la cause d'intoxication :

Les produits raticides que le chien peut ingérer directement (quand il les trouve par terre), ou bien par l'intermédiaire des souris mortes ou affaiblies, qu'il peut facilement capturer.

Les produits contre les fourmis avec lesquels le chien peut s'intoxiquer, en lêchant la boîte placée sur le chemin des fourmis.

L'antigel pour moteur, les plaquettes pour allumer les barbecues contiennent de l'éthylène glycol et du méthaldéide dont le goût sucré plaît beaucoup au chien.

Certains colliers antiparasitaires peuvent provoquer des intoxications si le chien arrive à l'enlever et à le mordiller.

D'autres produits, spécialement conçus pour éliminer les renards (appats à la strychnine), sont particulièrement dangereux si le chien les trouve.

Faire très attention quand on veut procéder à l'élimination des nuisibles : toujours disposer les produits dans un endroit où le chien ne peut pas avoir accès. Pendant la période de traitement surveiller le chien lors de ses sorties.

 En cas de suspicion (convulsions, problèmes respiratoires, affaiblissement) consulter en urgence un vétérinaire.

) Centre Antipoison Vétérinaire : 04 78 87 10 40

 

 

 

"Jaunisse"

 

La jaunisse que l'on appelle aussi ictère, est une coloration jaune des muqueuses. Elle peut s'apprécier au niveau du blanc de l'oeil ou au niveau de la muqueuse buccale.

Chez le chien, cet ictère est généralement du à une destruction massive des globules rouges, que le foie est incapable de retraiter. Dans d'autres cas, c'est le foie qui en cause.

Les causes principales de l'ictère sont la Leptospirose et la Piroplasmose.

En cas d'ictère, toujours consulter rapidement votre vétérinaire.

 

 

 

Kératite

 

La kératite est une atteinte de la cornée (partie transparente de l'oeil). La cornée est soumise à rude épreuve, du fait de l'activité même du chien : piqures de ronces, chocs, irritation mécanique, grattage, bagarres ...

En cas de blessure, même légère, la cornée devient bleutée et les paupières restent fermées sur l'oeil. De plus, généralement, les vaisseaux rouges qui serpentent sur la conjonctive (la partie blanche) sont épaissis et la conjonctive apparaît rose au lieu d'être blanche. Dans un pareil cas, il faut rapidement consulter un vétérinaire. N'essayez pas de traiter vous même avec un collyre acheté en pharmacie. En effet, les anti-inflammatoires stéroïdiens présents dans de nombreux collyres, empêcheraient toute cicatrisation et conduiraient à un ulcère de la cornée.

Ne réutilisez pas un ancien collyre, leur durée d'efficacité après ouverture ne dépasse pas 15 jours.

Il faut savoir que les lésions à l'oeil ont souvent un aspect impressionnant, mais que traîtés rapidement et correctement, elles guérissent très bien. En cas de problème occulaire, il est très important d'agir vite.

Il existe également la kératite chronique superficielle que l'on rencontre chez le Berger Allemand, et qui se traduit par une pigmentation de coiuleur marron de la cornée. Le traitement dans ce cas visera à la stabilisation des lésions et devra être poursuivi toute la vie de l'animal.

 

 

 

Leptospirose

La leptospirose est une maladie grave qui touche le chien et également l'homme.

Cette maladie se propage à partir du rat qui contamine le chien par son urine.

Deux périodes de l'année sont propices au développement de cette maladie : le printemps et l'automne. Les chiens de chasse sont tout particulièrement exposés.

Cette maladie se traduit par une forte fièvre, un abattement, une gastro-entérite hémorragique et dans certains cas par un ictère.

Il existe un vaccin qui permet de protéger les chiens. Cette vaccination doit être renouvellée chaque année.

Pour les animaux particulièrement exposés (chiens chassant en bordures de rivières) il peut être conseillé de vacciner tous les 6 mois.

 

 

 

Moustiques

 

Le phlébotome est un petit moustique de quelques millimètres de long qui transmet la Leishmaniose. Cette maladie est fréquente dans le pourtour méditerranéen. Elle se manifeste par un état de fatigue, une augmentation de la taille des ganglions, l'apparition de pellicules sur la peau, des pertes de poils, des boiteries.

Cette maladie est due à un parasite microscopique du sang, transmis au chien par le phlébotome. Ce petit moustique vit dans des anfractuosités rocheuses, les terriers d'animaux sauvages, près des zones humides (source, puits, bassin ). Le chien développe la maladie quelques mois aprés la contamination (le chancre qui marque la contamination est un petit bouton siégeant sur le chanfrein, les oreilles ou le museau) .

Pour diagnostiquer cette maladie le vétérinaire effectue une analyse de sang.

Il existe chez le chien des traitements efficaces qui améliorent l'état de l'animal mais qui malheureusement dans de nombreux cas ne peuvent assurer une totale guérison. Les meilleurs résultats seront obtenus quand on traite l'animal avant l'apparition des signes de la maladie.

Pour éviter cette maladie aucune solution n'est parfaite. Il n'y a pas pour l'instant de vaccin disponible.

Il faut donc éviter la piqûre du phlébotome et traiter précocement si le chien est contaminé.

La période de contamination va de Mars à Septembre (avec un risque accru en Août et Septembre) et le plus souvent tard le soir et tôt le matin.

Durand cette période, traiter le chien, une fois tous les 10/15 jours, avec un insecticide rémanent ayant une action répulsive, en insistant sur la face.

Traiter également les locaux, chenils, niches, et leurs abords avec un insecticide adapté.